lumière PEB

L’avantage d’un bon certificat PEB

 

Chaque région a mis en place un système de certification des biens immobiliers résidentiels (maison ou appartement). Cela permet leur comparaison sur l’aspect du coût énergétique supporté par celui qui occupe le bien. Le certificateur PEB a suivi une formation, afin de pouvoir recueillir l’ensemble des données nécessaires à l’introduction dans le logiciel de la région.

Ces données PEB concernent les dimensions de la surface chauffée, la qualité d’isolation des parois, la performance de l’installation de chauffage et de production d’eau chaude et les apports d’énergie renouvelable. Elles n’intègrent pas les habitudes des occupants qui vont différer de l’un à l’autre (pièces partiellement ou non inutilisées, température ambiante réduite ou accrue, etc…).

Le résultat final se traduit par une énergie annuelle (primaire et théorique) par unité de surface chauffée qui peut différer de celle observée réellement par l’occupant. Un bien immobilier isolé avec une chaudière performante aura un résultat de l’ordre de 100 kwh/m² et par an, soit un indicateur B. Alors qu’un bien de surface identique, très mal isolé (murs pleins, simple vitrage, …) avec un système de chauffage et d’eau chaude sanitaire obsolète aura un résultat supérieur à 400 kwh/m² et par an, soit un indicateur de E. La différence se traduira par un surcoût annuel conséquent.

Sur la durée d’occupation du bien le gain procuré peut atteindre une dizaine de milliers d’euros par niveau d’indicateur, et justifier un prix d’achat ou de location supérieur.